“Ton plan est terminé en cachette depuis longtemps, je l’ai vu ! » En tant que développeur de projet ou entreprise de production, vous avez sûrement déjà entendu cette phrase. Par exemple lors d’une soirée des habitants la veille de votre projet de construction. Chez Connect, nous supervisons régulièrement les processus de participation. Nous y voyons des opportunités pour toutes les parties. Car il est toujours préférable d’avoir un projet qui cadre avec les intérêts de la société.

Avec tous les intérêts à l'esprit, vous créerez un meilleur plan

Pour les uns, participer est une fête. Pour les autres un fardeau. Les habitants et les parties prenantes sont souvent confrontés à des plans auxquels ils ne s’attendaient pas. Ce qui peut mener à une incompréhension réciproque. De l’agacement mutuel et des retards. Mais il peut en aller autrement. Dans un bon processus participatif on apprend à connaître l’environnement et à avoir tous les intérêts à l’esprit. Pas simple non plus, car on ne peut pas exaucer tous les vœux. Mais là encore, ce n’est pas ce qu’attendent les participants. Vous êtes en dialogue ouvert et vous recueillez des informations pour votre plan. En droite ligne des personnes qui connaissent le mieux la région. Mais comment s’y prendre correctement ?

Donnez la parole uniquement si c'est nécessaire

Inviter les gens à participer à la discussion quand le plan est élaboré de A à Z sera toujours synonyme d’échec. Faites donc un examen critique de l’équipe en charge du projet : qu’est-ce qui est déjà défini et qu’est-ce qui doit encore être peaufiné ? Qu’est-ce qui peut être discuté et qu’est-ce qui est immuable ? Que cela concerne le résultat final ou la manière d’y parvenir. Réfléchissez également à la façon de fournir un retour d’informations sur ce qui a été compilé. Comment les participants perçoivent-ils les échanges que vous avez eus avec eux ?

Un bon processus de participation commence par une bonne information

Tenez les gens correctement informés sur le projet. Y compris au sujet de choses qui ne sont pas encore connues. Ils en entendront peut-être parler pour la première fois. Il est impossible pour eux de contribuer au projet s’ils ne reçoivent pas suffisamment d’informations. Le risque est alors grand d’être bombardé de questions plutôt que de réponses lors de la première entrevue.

Commencez toujours en communiquant. Ne parlez pas que du projet, mais aussi du processus participatif. Définissez des attentes claires auxquelles vous pourrez également répondre. Indiquez clairement qui prendra en fin de compte les décisions, par exemple le conseil communal. Identifiez clairement à l’avance à qui vous demanderez de parler, sur quel sujet vous discuterez, ou non. C’est garanti, vos interlocuteurs apprécieront. Expliquez aux parties prenantes ce que vous allez faire de leur contribution. Et quand ils pourront en voir le résultat. De cette façon, ils savent où ils en sont et vous devenez un interlocuteur fiable à leurs yeux.

La participation n'est pas une check-list

Place maintenant à l’organisation des rendez-vous ? Attendez un moment. Si vous suivez une liste standard, vous risquez de vous tromper. Si personne n’est bien préparé à la soirée des habitants, vous pourriez n’y retrouver que des déçus. La première étape consiste à découvrir qui sont exactement les parties prenantes de votre projet de construction. Qui sont-ils et comment les atteindre ? Descendez dans la rue, discutez avec les gens. Parcourez les réactions sous les newsletters. Établissez s’il est préférable de toucher les personnes impliquées via les médias sociaux ou grâce à une annonce dans le journal de la commune. Un courrier dans la boîte aux lettres est un must absolu, mais optez de préférence pour une combinaison de ressources.

Pas de voix contraire ? Alors, vous avez oublié quelqu'un

Maintenant que vous savez qui vous souhaitez voir participer à quel moment du processus et que vous savez comment les atteindre tout en leur avant fourni suffisamment d’informations de base, le dialogue sur l’environnement peut commencer. N’y a t-il aucun sujet qui fâche ? Et bien si. En fait, si vous n’entendez aucune voix contraire, cela signifie probablement que vous avez oublié d’inviter quelqu’un. Il y a toujours des gens qui ne seront pas en phase avec vos plans. Mais vous leur parlerez pour prendre en considération toutes les idées, tous les desiderata et tous les intérêts. Dans la mesure du possible, vous les utilisez dans l’élaboration du plan.

De l'aide à portée de main

Vous allez faire semblant de participer ? Quel dommage. Vous êtes convaincu par la valeur ajoutée d’un bon processus de participation mais vous vous demandez encore : comment procéder ? Craignez-vous toujours à l’avance les entretiens ? N’hésitez pas à nous appeler. Nous serions ravis d’échanger avec vous sur vos questions ou de vous guider tout au long du processus. Téléphonez au 040 309 80 01 ou envoyez-nous un mail à participatie@connect-nederland.nl.

Vous voulez en savoir plus sur cette inspiration?

Contactez Tessa